Mai 06, 2016  

A l’attention de Monsieur BUSINGYE Johnston
Ministre de la Justice du Rwanda
KIGALI

Objet : Demande de libération de Madame IRAGENA Illuminée, sous tortures dans le camp militaire de Kami –Banlieue de KIGALI
N/REF 01604001/CAJDH/0076

Monsieur le Ministre,

Les Forces Démocratiques Unifiées (FDU INKINGI), parti d’opposition au pouvoir en place, sont vivement préoccupées par les enlèvements et disparitions forcées des citoyens rwandais qui continuent à se perpétrer au Rwanda, et plus particulièrement vis-à-vis des membres  et sympathisants des FDU INKINGI.

En effet, Madame IRAGENA Illuminée, présidente de l’association ABIRU (association des Rwandais pour la promotion et le développement de la femme), porteuse de la carte nationale d’identité n°1197570007371075 délivrée à GASABO au Rwanda, sage-femme à l’hôpital du Roi Fayçal à Kigali, résidant à KINYINYA, secteur BIRUNGA en district de GASABO, a été enlevée et portée disparue le 26 mars 2016.

De sources bien informées, Madame IRAGENA Illuminée se trouve actuellement sous torture, dans un état critique, au camp militaire de KAMI.

Rappelons que le 26 mars 2016, Madame Gasengayire Léonille, trésorière adjointe des FDU INKINGI, avait été kidnappée à l’intérieur de la prison centrale de Kigali, par un véhicule immatriculé RAA442M, alors qu’elle apportait dans les heures de midi de la nourriture à Madame INGABIRE Victoire Umuhoza, prisonnière politique et présidente des FDU INKINGI. Ledit véhicule est directement sorti de la prison pour une destination inconnue.

En dépit des recherches et tentatives de renseignements effectués auprès du Département de Recherches criminelles (CID ou Criminal Investigation Department), celui-ci avait complètement nié la présence de Madame Gasengayire Léonille dans son enceinte. Trois jours après, soit le 28 mars 2016, Madame Gasengayire fut libérée. Elle se trouvait bel et bien en train de subir des interrogatoires dans les services du Département CID.

Le même jour du samedi 26 mars 2016 au soir, Madame IRAGENA Illuminée, quitte son domicile situé à Kinyinya pour se rendre au service, à l’Hôpital du Roi Fayçal (KIGALI). Les membres de sa famille ne la voyant pas rentrer à la maison le lendemain 27 mars 2016, se sont inquiétés et ont approché l’hôpital qui les a informés qu’elle n’était pas venue au service alors que c’est elle qui aurait dû assurer la garde de nuit.

Le 28 mars 2016, Monsieur BACHU Abdallah, frère de Madame IRAGENA Illuminée, adresse au Département de Recherches criminelles (CID) une lettre portant déclaration de disparition de sa sœur.

Le Département Recherches criminelles nie complètement connaître le sort réservé à Madame IRAGENA Illuminée relativement à sa disparition. Or, au cours des interrogatoires subis par Madame Gasengayire, ce département lui avait posé avec insistance des questions concernant les relations existantes entre Madame IRAGENA Illuminée et Madame INGABIRE Victoire Umuhoza. Il s’agissait surtout de savoir comment Madame IRAGENA avait pu lire le livre écrit en prison par Madame INGABIRE et intitulé « Entre les 4 murs du 1930 ». Ce livre n’a pas été censuré et se trouve en vente libre dans plusieurs librairies.

Il est à noter que le 24 mars 2016 les agents de sécurité de la prison avaient déclaré à monsieur Boniface Twagirimana qu’il pouvait apporter finalement le livre incriminé à madame Victoire Ingabire. Ce qu’il a fait en le confiant à mademoiselle Gasengayire. Elle l’a fait en toute transparence, en le présentant aux agents de sécurité en faction devant sa cellule, le 25 mars 2016.

Or, il s’avère qu’à la première page du livre Madame IRAGENA Illuminée y avait noté son nom, ce qui eut le mérite d’irriter les agents du CID.

La similarité des faits entre la disparition de Madame GASENGAYIRE Léonille et celle de Madame IRAGENA Illuminée, la première dans les heures de midi et la seconde le soir du même jour suite aux interrogatoires de la première, ne laisse aucune ombre d’un doute.

Par la suite, de sources bien informées et concordantes, nous savons bien que Madame IRAGENA Illuminée se trouve aujourd’hui dans un état critique suite aux tortures qu’elle subit dans le camp militaire de KAMI.

Les Forces Démocratiques Unifiées (FDU INKINGI) vous prient instamment de :

  1. User de votre compétence et de tous les voies et moyens pour faire libérer Madame IRAGENA Illuminée, mère de famille innocente avec quatre enfants en bas âge ;
  2. Renoncer définitivement à tous désagréments et persécutions, physiques et morales à l’encontre des membres des FDU INKINGI, de notre Présidente Mme Victoire INGABIRE et de ses collaborateurs au Rwanda et à l’étranger ;
  3. Condamner et faire condamner les enlèvements, emprisonnements arbitraires et disparitions forcées contraires aux instruments internationaux tels que la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées ;
  4. Œuvrer de manière à ce que les camps militaires ne deviennent plus jamais des lieux de détention de civils ;
  5. Enfin, procéder à l’ouverture d’un espace politique.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de notre considération très distinguée.

Fait à Bruxelles, le 5 Mai 2016

 

FDU-INKINGI
Joseph BUKEYE
Deuxième Vice-Président

CPI :

-          Son Excellence Monsieur Paul Kagame, Président de la République du Rwanda ;

-          Son Excellence Monsieur Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies à New-York ;

-          Son Excellence Monsieur Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, Prince Jordanien, Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme des Nations Unies ;

-          Son Excellence Monsieur Fabien Omar Salvioli, Président du Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies ;

-          Monsieur le Ministre de la Défense du Rwanda ;

-          Monsieur le Directeur du Groupe de Travail sur les disparitions forcées ou involontaires

Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l’homme

Palais des Nations, 8-14 avenue de la Paix

CH-1211 Genève 10, Suisse

-          OMCT/SOS Torture à Genève ;

-          Honorables Représentants du Corps Diplomatique à Kigali (Tous) ;

-          Monsieur le Procureur Général de la République du Rwanda ;

-          Monsieur Salil SHETTY

Secretary general of Amnesty International

1 Easton Street, London,

WC1X ODW, UK

-          Monsieur Kenneth ROTH

Executive Director of Human Rights Watch

350 Fifth Avenue, 34th floor

New-York, NY 10118-3299

-          Associations de défense des droits de l’homme (Toutes).